Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[entretien] Mon candidat : Nicolas Sarkozy

13 Avril 2012 , Rédigé par Naddie Publié dans #Entretiens

Discussion avec Charlotte Rivière, qui soutient elle Nicolas Sarkozy pour l'élection Présidentielle.


Ton profil politique : 

 Ayant toujours été de droite, à l'automne 2011 lors du grand débat entre les candidats des primaires socialistes sur BFM TV, j'ai eu un sentiment d'urgence de m'investir en politique, poussée par l'angoisse des crises, financières, de la dette.

 La crise grecque étant au plus fort et fière du leadership international de la France regagné ces 5 dernières années, je me suis naturellement encartée à l'UMP et engagée aux Jeunes Populaires.


Les trois raisons principales pour lesquelles Nicolas Sarkozy est le meilleur selon toi :

Le programme économique : Proposer la résolution de la crise par des économies et non par une levée de 50 Milliards de nouveaux impots. Il me parait indispensable de faire des économies et de ne pas matraquer les familles, les artisans, commercants, professions libérales et beaucoup d'autres. 
La stature et le leadership international incontestable. Dans une telle période, une entente aussi forte entre les dirigeants européens, internationaux est indispensable. Nicolas Sarkozy sait imposer la France comme un pays incontournable. 
La détermination. Si l'Allemagne a su faire les réformes au moment où il le fallait, et récolte aujourd'hui le résultat de ce courage, Nicolas Sarkozy n'a pas pour habitude de reculer. Une solide expérience (pour la 1ere fois Ministre, il y a déja plus de 20 ans), et une certitude que ce serait son dernier quinquennat, il n'aurait aucune retenue pour réformer les finances publiques.


Les limites de ton candidat, ce qui pourrait le desservir : 

Ayant essuyé les plus grandes crises possibles : financière, de l'Euro, de la Grece, de la dette souveraine, il peut être vu comme le responsable des effets de ces crises que les Français ont ressenti. Pour autant, nous ne pouvions y échapper, mais les épargnes des français ont été sauvé.


Ce que tu attends de lui :

J'attends de Nicolas Sarkozy la même énergie et la même détermination dont il a su faire preuve au plus fort des crises. Leadership, stature internationale. La France doit protéger les Français en étant la plus forte possible et se battre au coeur de la mondialisation.
Des économies, une actualisation des accords européens désuets, des législations françaises. La priorité est un budget en équilibre en 2016 par des économies, je ne souhaite pas la mise en place d'une flambée de hausse d'impôts


Et au second tour ? 

Je ne doute pas de la présence de Nicolas Sarkozy au 2nd tour. Le vote étant une adhésion et non un choix par défaut, je n'envisage pas de voter pour un autre candidat.

Partager cet article

Commenter cet article

tebruc 14/04/2012 11:16

Désolé de toutes ces fautes d'orthographe, dues à une mauvaise relecture.
Par contre une authentique erreur de ma part: le chômage en Grèce n'est pas de 50% mais de 21,8% seulement (!). C'est le chômage des jeunes qui est de 50%.

tebruc 13/04/2012 10:38

Toutes les opinions sont respectables et doivent être respectées. Et Nicolas Sarkozy est le candidat d'une partie importante des Français.
Je ne contesterai donc que deux éléments factuels, à mes yeux mensongers car issus de la propagande de l'UMP.
- la politique de pure austérité telle que la prône Nicolas Sarkozy est appliquée en Grèce, avec comme conséquences 50% de chomeurs, un anéantissement des services publics (policiers qui se louent
pour assurer la protection des individus, plus de remboursements de médicaments, arrêt de tout entretien des infrastructures publiques, ..). Il est appliquée en Italie et en Espagne, sans résultats
pour le rétablissements des équilibres financiers, mais avec un accroissement du chômage. De plus en plus les milieux financiers, comme dernièrement le Financial Times condamnent cette politique
qui réduit la croissance, y compris l'agence standard&poor’s quand elle a expliquée pourquoi elle dégradait la France.
- le deuxième point concerne la stature de Nicolas Sarkozy à l'étranger. Je vis à l'étranger, je lis les journaux étrangers. Cette stature est abondamment critiquée dans tous les pays, y compris en
Allemagne. Angela Merkel a près ses distances, Obama, dans ses discours et ses actes contredit tous les discours et conférences de presses communes (plus exactement côte-à côte). Mario Monti a
critiqué ses déclarations, David Cameron se moque de ses postures, Mariano Rajoy s'indigne des propos méprisants par rapprot à l'Espagne. Diplomatiuement, aucune des positions initiales défendues
par la France n'obtient d'adhésion sans être complètement vidées de leur sens. Je ne parla pas de la population, et il n'est pas agréable de voir moquer son président par son marchand de
légumes.
Voilà pourquoi je ne voterai pas Nicolas Sarkozy, mais François Hollande, qui a en plus l'immense qualité d'être honnête.