Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[entretien] Profession : Astrophysicien

30 Novembre 2012 , Rédigé par Naddie Publié dans #Entretiens

Dans la catégorie des métiers qui ne doivent pas laisser indifférent lorsqu'on le mentionne lors d'un dîner : Astrophysicien. Jérôme me parle de son métier.

 

Quel est ton metier ?


Astrophysicien

 


Depuis combien de temps exerces-tu ce métier ?

  

13 ans (thèse incluse)

 


Vocation, hasard ? Pourquoi cette carrière ?

  

Pas hasard, plutôt un choix de carrière académique relativement 

tôt, puis le choix de l'astronomie. 

Pourquoi? 

Plein de raison, la poésie du ciel lié à la précision de la physique.

La compréhension des phénomènes.

De plus recherche purement fondamentale avec pas d'impact ou de retour 

négatif pour l'humain (pas d'armes par exemple).

 

 

A quoi ressemble une journée ?  


Hum difficile, en dehors des déplacements, et autres congrès, une journée 

au bureau (labo) = arrivée, lecture des mails, prise de connaissance des 

derniers articles (avancées) publiés, état du ciel (dans ma spécialité les 

objets font des éruptions comme les volcans, donc on les surveille, et lorsqu'il 

entre en activité on pointe des télescopes dessus). 

Ensuite j'étudie mes données (observations), les torture dans tous les sens pour tenter

de les faire parler, et ainsi de comprendre la physique au coeur des phénomènes 

observé. 

C'est un constant aller retour entre la théorie et les observations.

Aujourd'hui je m'occupe aussi de former des jeunes (des doctorants), et je dirige 

les travaux de jeunes chercheurs. C'est un travail d'étroite collaboration extrêmement 

intéressant (même certains cas "difficiles" sont vraiment pesants)

 


Qu'est-ce qui te plaît, qu'est-ce qui te pèse ?


Peu de choses me déplaisent.... Peut-être le salaire pas extrêmement élevé en regard 

du niveau d'étude, mais je n'échangerais pour rien au monde la liberté que j'ai, la qualité

de vie que j'ai contre un salaire multiplié. 

Mon regret est peut être qu'en "vieillissant" on prend de plus en plus de responsabilités

qui nous empêchent de nous consacrer à 100% sur la recherche. Ces jours-ci, 

la part de science d'une de mes journées (donc pas vraiment celle décrite ci-dessus)

est plutôt de l'ordre de 25%!

 

 

Une anecdote, un souvenir particulier ?  


Plein! Aussi de mon séjour à l'étranger (passage obligé avant recrutement en France) 

j'ai gardé les meilleurs amis, les plus proches même s'ils vivent sur d'autres continent. 

Sinon les retrouvailles lors des congrès, généralement le soir de l'inevitable dîner 

de la conférence, on est quelque uns à finir tard et imbibés (et à arriver avec une sale gueule 

le lendemain). Mais ils sont pas tous comme moi

 


Est-ce un métier difficile à assumer ? Quelles sont les réactions quand tu l'évoques ?


Assumer non? Le truc le plus chiant n'est pas vraiment la mention de mon métier mais

plutôt de ma spécialité : les trous noirs. Sors ça dans une soirée et tu peux être sur 

de te coltiner toute la soirée un type (ou une nana, mais moins souvent) passionné. 

Evidemment le niveau d'alcool montant, les explications que tu peux lui donner deviennent.... 

plus floues (y compris pour moi)!

 


Avec le recul, tu re-signes ? 

 

Où est le stylo? 

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article