Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Qu'est-ce qui se passe quand les enfants grandissent?"

19 Mars 2012 , Rédigé par Naddie Publié dans #Humeur

Un matin, Titou nous a posé cette question : "Qu'est-ce qui se passe quand les enfants grandissent ?".

 

Une fois le choc passé, on a quand même été bien embêtés pour lui répondre, surtout en quelques mots.

 

Le lendemain elle repose la question. Mais y apporte sa réponse : "ils boivent du café, vont à l'école, et peuvent regarder plein de dessins animés."

 

On a mis quelques temps à comprendre d'où sortait cette question, et les interrogations qui en découlaient : Toy Story 3 !

 

N'empêche, la question n'a pas moins de valeur. 

 

Qu'est-ce qui se passe quand les enfants grandissent ? Petit à petit, ils vous échappent. 

 

J'aime l'idée que Titou grandisse. On profite de plus en plus, et de mieux en mieux. 

Mais en 15 jours que de chocs. Comme si elle grandissait d'un coup très vite ! Propre et quasi autonome sur ce plan là en 15 jours de temps, tenant des conversations avec ses grands-parents au téléphone, et depuis vendredi, inscrite à l'école. 

 

Il faut que je me fasse une raison, mon bébé n'est plus un bébé ! Ce qui m'étonne le plus c'est que ça m'impacte autant. 

 

Car comprenez bien j'attendais ça avec hâte ! Plus de couches, plus de poussette, plus de lit parapluie, liberté totale dans les horaires et l'organisation de la journée ! Enfin ! 

 

A nous la reprise des escapades et des voyages, bientôt le premier ciné, le théâtre et le cirque, les sorties en famille! 

 

On avait hâte ! Sans jamais la pousser à grandir plus vite, on guettait chaque progrès avec impatience et satisfaction. 

 

Mais maintenant qu'on y est, à côté des immenses bonheurs qui nous attendent avec notre bébé devenu une vraie petite fille, il y a quand même un petit quelque chose.

 

Contre toute attente, sa varicelle sera ma consolation du moment ! Comme pour me rassurer et me dire qu'elle est toujours mon petit bout de chou, qu'elle a besoin de nous, qu'elle n'est pas si grande !

 

Si on m'avait dit qu'une partie de moi accueillerait avec plaisir cette varicelle, maladie INFANTILE, comme un signe que bien que grandissant, mon bébé reste mon bébé !! 

 

Partager cet article

Commenter cet article

homogenevensis 19/03/2012 10:26

tiens, ça me rassure (ou pas?) de voir qu'on se pose les mêmes questions, avec les mêmes joies mêlées de regrets au fil des ans... c'est le genre de moments où je me rappelle le dialogue entre une
jeune chef de clinique et le proche d'un patient:

- vous n'êtes pas un peu jeune pour être responsable de ce service ?

- peut-être mais c'est le seul défaut qui se corrige tout seul !

Donc comme on n'y peut rien essayons de ne pas nous miner. Mais je sens que ça va être dur ;-) !

Naddie 20/03/2012 11:58



Comme j'ai souvent entendu (professionnellement) cette reflexion sur ma jeunesse ! 


Tu as raison ça se corrige tout seul. On veut se faire plus vieux. Et un jour on regrette de pas avoir profité d'avant. 


C'est la même chose avec les enfants ! On a hâte qu'ils grandissent, tout en trouvant que ça va trop vite !


Ma consolation : chaque âge a ses plaisirs !



cecilerodriguez 19/03/2012 10:25

bien qu'ils grandissent à tout allure, les enfants resteront toujours nos BEBES ! même quand à leur tour, ils seront installés, casés et avec des gosses.

Naddie 20/03/2012 11:56



C'est ce que ma maman m'a dit le jour où j'ai accouché de Titou ;-) 



jaydeedwa 19/03/2012 09:55

Moi c'est en ce moment que j'ai un coup de mou, alors que mes garçons viennent de faire 9 et 11 ans. Le collège qui se profile, ils font presque 1.40 m. Ce ne sont plus des petits bouts de chou
mais des grands garçons maintenant !!!

Naddie 20/03/2012 11:55



Mon Dieu ! Je n'en suis pas encore là, mais j'ai conscience qu'un jour cette petite fille aura des préoccupations de grande ! 



Gascogne 19/03/2012 09:45

Tempus fugit... On n'a pas le choix, il faut faire avec. Mais je reconnais que parfois, c'est déroutant.

Naddie 20/03/2012 11:55



L'ambivalence de la chose : on veut les voir grandir, en espérant que ça ne soit pas trop rapide parfois...