Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Selon que vous serez puissant ou misérable

20 Juillet 2012 , Rédigé par Naddie Publié dans #Humeur

Une fille se lève, s'apprête à prendre la parole. 

 

Des sifflets se font entendre, masculins. 

 

La fille est en robe. 

 

Si cette scène s'était déroulée dans une classe, l'on aurait fustigé ces jeunes qui érigent le sexisme en valeur. 

 

Si cette scène s'était déroulée en banlieue, la condamnation eût été unanime de ces gens qui ne laissent pas les femmes libres de leur corps.

 

Si cette scène s'était déroulée dans la rue, on aurait brocardé le macho rétrograde qui sifflait les jambes d'une fille. 

 

Cette scène s'est déroulée à l'Assemblée Nationale.

 

Des députés français, élus du peuple, ont sifflé une femme parce qu'elle portait une robe. Qu'elle soit en outre Ministre n'a rien fait à l'affaire. 

 

Monsieur Balkany, pour se défendre et défendre ses acolytes, a osé : "C'était des sifflets d'admiration !"

 

Et ? Cela rend-il l'écart plus légitime ? 

 

Dans le cadre de l'entreprise on crierait au harcèlement sexuel. A l'école que ne dirait-on sur la déliquescence des valeurs et cette jeunesse qui se perd. 

 

Elle fût décriée pour un jean, sifflée pour une robe. 

 

Le féminisme a de belles heures devant lui, tant que ce genre de comportement perdurera, les femmes crieront qu'elles sont bafouées.

 

Et là je me dis que finalement elles n'ont pas tort.

 

La violence est certes mesurée, mais symbolique. Point de coups, à peine une blague de potache.

 

Pourtant, les faits sont ce qu'ils sont, une femme en France est sifflée parce qu'elle porte une robe. 

 

Et ce au sein même de la représentation nationale.

 

Je vous en conjure Messieurs les Députés, au nom de la France, un peu de tenue ! On gouverne aussi par l'exemple.

 

 

Partager cet article

Commenter cet article