Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Très chère école publique

26 Septembre 2012 , Rédigé par Naddie Publié dans #Humeur

Depuis la rentrée, Titou va à l'école, et moi je découvre le milieu merveilleux de l'Education Nationale. 

 

La réunion de préparation m'avait laissé un souvenir douloureux à moi la mère de famille qui travaille (voir ici). Mais ma foi en l'avenir et en nos institution étant inébranlable, j'ai voulu croire que tout irait mieux "une fois dedans". 

 

Pas sûr.

 

Titou adore l'école, son instit semble compétente et attentionnée, aucun problème de ce côté là, et c'est le principal. 

 

Mais l'école a tout à revoir dans son relationnel aux parents. 

 

Nous fûmes avisés un mardi d'une réunion de rentrée le vendredi suivant, à 18h sans les enfants (prière de vous débrouiller). Ca commençait fort. 

 

A l'occasion de cette réunion, outre le projet pédagogique et l'organisation (heureusement!), nous avons surtout vu défiler de nombreuses requêtes et sollicitations.

 

La liste des parents pouvant effectuer des photocopies pour la classe, une liste en couleur, une liste en noir et blanc. Et le matériel pour la classe : pinces à linges, pots divers, feuilles de brouillons.... 

A ce niveau là, passe encore, on est sur du volontariat. 

 

Mais on a aussi eu la leçon sur la contribution "volontaire mais nécessaire" à l'ordre de la coopérative scolaire, d'un montant (imposé!) de 20 euros. Voilà qui sera probablement difficile pour certaines familles. 20 euros c'est une somme tout de même. 

 

Accessoirement pour cette rentrée les familles ont déjà dû fournir les cahiers, des boites de mouchoirs, un gobelet, une paire de chausson qui reste à l'école ("on a pas le temps de les remettre dans les sacs le soir madame"). La facture s'allonge.

 

Et hier soir donc, le cahier de liaison était encore dans le sac de Titou.

 

Je vous jure, chaque fois que ce cahier est dans le sac, je me demande ce qui va me tomber dessus.

 

Apprenez mes chers, que les familles devront provisionner la classe à tour de rôle pour la collation du matin. Des fruits, imposés par la maitresse, pour une semaine, pour 28. Et vous serez prévenus le vendredi. Soir évidemment. Merci par conséquent de ne pas être absent pour cause de week end cette fois là, ou uniquement dans un endroit contenant un approvisionnement en fruits. Voilà. 

 

Mais surtout, là cette fois je m'interroge. 

 

Entendons nous bien. Moi je peux me permettre de fournir une classe en fruits pendant une semaine (nonobstant le fait que j'aimerais juste être prévenue un TOUT PETIT PEU PLUS TOT).

 

Mais statistiquement, sur 28 familles, combien n'ont pas ce luxe? Combien n'achètent déjà pas de fruits et légumes frais régulièrement pour leur foyer, faute de moyens ? 

 

28 élèves, un quart de pomme par élève chaque matin, 28 pommes à fournir. Ou poires. Ou 56 prunes. Et combien de grappes de raisin ? 

 

A titre indicatif, une pomme pèse en moyenne 150 à 180 grammes. 28 pommes représentent dès lors un peu plus de 4 kilos. En bonne saison, à 2 euros et quelque le kilos, certaines familles vont trouver cette charge importante. 

 

Oui je sais, ce n'est qu'une fois dans l'année probablement. Oui je sais c'est un produit sain, et 10 euros seront mieux employés à cela qu'à d'autres dépenses inutiles peut être. 

 

N'empêche, l'école laïque, obligatoire et GRATUITE, c'est pas tout à fait ça....

 

 

 

argent.gif

Partager cet article

Commenter cet article

Carole Nipette 01/10/2012 18:06

C'est la première fois que je vois ça ! ton école semble avoir un souci soit de directeur soit d'instit... La coopérative n'a jamais été obligatoire et encore moins avec une somme imposée, certains
parents ne donnent rien, d'autres 3 euros, d'autres 50, chacun fait en fonction de ses moyens... Ou alors c'est une école qui a vraiment très peu de moyen et/ou mal gérée...
sans compter que la collation du matin n'existe plus depuis belle lurette... et les parents d'élèves ne disent rien ?

Naddie 01/10/2012 18:23



En fait la taille de l'école et de la cantine ne permettant pas l'accueil d'autant d'enfants (à cause de toutes ces mères qui travaillent!!) certains enfants mangent plus tard d'où l'idée de la
collation de fruits. Cependant si j'approuve l'idée c'est bien sa mise en œuvre qui me bloque ! Reste que je crois que tu as raison, il y a un pb de gestion et d'organisation....



gourmandisesdunemamanordinaire 26/09/2012 23:04

Cela m'a fait sourire car au moins je ne suis pas la seule à être tombée des nues devant toutes les sollicitations de l'école.

Comme tu le précises, nous avons la chance de pouvoir faire ses efforts sans que cela pèse trop sur le budget familial. Mais je suis dans une ville où visiblement ce n'est pas le cas de tout le
monde. Il y avait donc un calendrier imposé la 1ere année qui a fini en calendrier mensuel sur la porte et on devait s'inscrire pour apporter fromages, fruits, biscuits secs et même légumes ( là
j'avoue je ne me suis jamais inscrite pour la collation aux légumes).

Les dernières années plus de collation demandée. Je vais aux nouvelles : comme il y a une petite fille allergique il n'y aura pas de collation. Bon je peux comprendre. Or ma fille m'a indiqué avoir
mangé des bonbons à plusieurs reprises à la place ...

Pour ce qui est des photocopies, j'ai également eu cette demande pour le journal de l'école , précision importante.

Quant aux boites de mouchoirs c'était 1 pour chaque élève en début d'année.

Par contre à l'école s'ajoutent les garderies du soir et du matin et le centre du mercredi où on m'a demandé également d'apporter des biscuits. Et même des gateaux maison.

La coopérative n'est pas obligatoire et pas de montant imposé. il est vrai que mes enfants font beaucoup de sorties où une petite participation est demandée mais on nous précise à chaque fois que
la coopérative en finance une grande partie.

Wonderlouphoque 26/09/2012 17:09

tout cela est fort juste mais marque aussi la tragique précarité de l'école publique dans ce pays.C'est vrai c'est du n'importe quoi, du bricolage...
Mais ne crois pas que la pomme soit un produit sain: c'est le PIRE de tous. Des employés des coopératives de pommes meurent de cancer liés à l'utilisation de pesticides et de nombreux produits
cancérigènes. 19 d'entre eux retirés en 20 ans avec preuve établie de leur nocivité. Je t'en parlerai en "réel".
il faut IMPÉRATIVEMENT quand tu manges -et Titou encore plus- non pas peler simplement la pomme mais RETIRER de 1 à 2 cm de chair pour arriver à enlever une grande partie des produits toxiques. CE
N'EST PAS UNE PLAISANTERIE!
Je crois qu'il ne faut pas le cacher. En mémoire d'une amie ouvrière travaillant dans une coopérative fruitière morte d'un cancer sans avoir jamais fumé ou bu.

Bisous ma jolie..

homogenevensis 26/09/2012 12:30

Comme tu le dis, la situation que tu décris pose de vraies questions de base.

La mise à contribution des parents peut avoir à mon avis deux causes:

a) le budget alloué à l'école est mal géré;
b) le budget alloué à l'école est insuffisant pour remplir les tâches qu'on lui a confié.

Je partirai du principe que la lettre b) a plus de pertinence... me demandez pas pourquoi (!).

D'où vient le budget de l'école: des impôts.

Or un principe général est l'égalité face à l'impôt, mais dans le sens que l'impôt doit être proportionnel au revenu, respectivement aux moyens, du contribuable.

Les contributions demandées ici (je pense en particulier à la collation) sont fixées une fois pour toute sans prendre en considération les situations personnelles.

De fait ce système court-circuite le principe d'égalité (aussi appelé de solidarité) décrit plus haut et ce raison de l'incapacité à fournir un budget suffisant...

Que chaque enfant doive fournir une partie de son matériel ne me choque pas -tant que des solutions existent pour que ce ne soit pas un entrave à l'accès aux cours. Ca laisse aussi une certaine
liberté de choix.

Mais que la parents soient mis, de façon prétendument égalitaire mais en fait discriminante, me pose un problème mais cela remet en question le principe de solidarité qui sous tend notre société et
qu'on oublie trop. Alors si même l'école s'y met...

Vision d'un étranger qui ne sera vraisemblablement pas confronté à ces problèmes. Je me réjouis de lire vos réactions.

nanou 26/09/2012 10:23

J'hallucine en lisant ton article. C'est quoi ces histoires de photocopies? C'est aux parents de faire des photocopies à leur boulot, c'est ça ???? Y a pas de photocopieuses à l'école. Quant à la
collation du matin, "à mon époque" c'était pris en charge par l'école. Ca veut dire que tous les matins, pdt une semaine, tu vas venir avec ton cageot de fruits !!! Rassurez-moi c'est pas ça
partout???

Naddie 26/09/2012 10:27



Non ce n'est pas partout en effet. Mais je crois pas que ce soit totalement un cas isolé. Si ce n'est pas les fruits c'est autre chose. Une manière de dire que faute de crédits suffisants, les
écoles doivent se tourner vers les familles...


Pour les photocopies, manque de feuilles, manque de crédit, manque de tout. Rien d'obligatoire, mais toutes les bonnes volontés sont les bienvenues...